DEUX MATCHS DE NBA, dont le derby contre Brooklyn, une visite unique dans les coulisses du mythique Madison Square Garden de New York et des rencontres avec des stars de championnat de basket nord-américain.

.. Cédric Altherr se souviendra longtemps de la semaine qu’il vient de vivre. Kinésithérapeute au club de Rueil en N 1 (3e division), il a vécu une expérience rare. Pendant trois jours, il a suivi — avec quatre autres confrères français, dont Quentin Piret, à l’origine du projet — une formation sur la prévention des blessures avec le staff médical des New York Knicks. L’une des plus prestigieuses équipes de NBA.

Alther (41 ans) avait déjà eu l’occasion de visiter les installations des rugbymen du Racing-Métro. Mais si ces dernières font références en France, elles sont dépassées outre-Atlantique. « En NBA, la moyenne des budgets consacrés à la prévention des blessures est de 12,5 M$ (environ 9 MEUR), confie le stagiaire, qui a découvert des installations neuves et secrètes (« le nombre de visiteurs étrangers se compte par dizaines à l’année ») des équipes new-yorkaises de basket ( les joueurs des Knicks et les filles du Liberty) et de hockey sur glace ( Rangers). Ils ont compris qu’un joueur blessé coûtait plus cher qu’un joueur qui joue. Là-bas, tout est démesuré. Les vestiaires sont immenses… même les douches sont en marbre. »

Durant cette formation, initiée par Andy Barr (ex-joueur de football anglais) et pour laquelle il a déboursé 1 600 EUR, celui qui réside à Chatou et exerce à Nanterre a appris de nouvelles techniques de soins dont il fera profiter les joueurs de Rueil.

Mais de « ces recettes », il ne soufflera mot. Avant son retour, le kiné a en effet paraphé un épais contrat de confidentialité. Sur place, discuter ou photographier les joueurs faisait parmi des interdits. « Ils nous ont bien expliqué qu’on était là pour travailler, pas pour jouer les paparazzis ».

Un cadre strict qui n’a pas empêché des moments « magiques » comme ce matin du deuxième jour où il a croisé « l’immense » Phil Jackson. Le coach aux onze titres NBA ( 6 avec les Chicago Bulls de Jordan et 5 avec les Lakers de Bryant). « C’est un rêve de le voir pour le fan de Chicago que je suis, j’étais comme un gamin, confie l’intéressé. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire bonjour… Après, ça fait bizarre de manger à côté des joueurs ou de s’asseoir à leur place dans les vestiaires. » Il n’a pas résisté à l’envie, non plus, de s’essayer aux shoots sous les paniers où s’entraînent les stars new-yorkaises. Des souvenirs pour la vie.

Julien Lesage. «Basket: à Nanterre, on décortique le tir». Le Parisien [En ligne]. (30 Mai 2014, 07h00), page 24. Lien de l’article : Mon stage chez les Knicks